LA PRESSE


« Gros boudeur, les aventures de Léon »


lamuse.fr / Janvier 2020 / Isabelle d’Erceville


Télérama Sortir / Mars 2020 / Françoise Sabatier-Morel


« Cocottes »


lamuse.fr / Février-mars 2019 / Isabelle d’Erceville

(Extrait)

Un conte rigolo, remarquablement accompagné en musique et mis en scène. (…) Un décor très esthétique et reposant occupe tout l’espace. (…) Matières naturelles, tons boisés, lumières tamisées, c’est tout un univers qui s’anime, passant du jour à la nuit, où la lune éclaire de manière magique ce petit monde.
Pascale Bastard déploie, depuis longtemps, un vrai talent en création de marionnettes. Ses trois cocottes, le coq Nono, le renard, sont très identifiables même par les petits. C’est la première fois qu’un musicien l’accompagne en direct, avec bruitages et mélodies, leurs talents conjugués donne une belle dimension à cette histoire.


Télérama Sortir / Mars 2019 / Françoise Sabatier-Morel

(Extrait)

Des caisses en bois arrangées pour un poulailler coquet, de jolies marionnettes colorées, un décor boisé et une comédienne, accompagnée sur scène par un musicien qui fait vivre tout ce petit monde en assurant bruitage et musique live… (…) Quand des poulettes décident de retrouver la paix et leur liberté, ça déménage.


« Blanche-Neige »


lamuse.fr / Février 2017 / Isabelle d’Erceville

Spectacle enchanteur pour tous, avec un dosage subtil entre féerie du conte et humour. Du théâtre avec des marionnettes, très bien adapté pour les enfants.
Le grand talent de la compagnie Patachon se situe d’abord au niveau de la conception des décors et de la création des marionnettes aux visages très expressifs. C’est dans une belle scénographie que les différents tableaux prennent place. Les accessoires qui figurent le miroir, le palais de la reine, la forêt, la maison des nains, l’élégance des costumes, l’harmonie de rouge et de noir, tout confère à l’ensemble élégance et esthétisme. 
Dans cet univers majestueux, les sept nains nous sont plus familiers. Tout en amusant les enfants, ils ont un petit côté décalé qui fait sourire les adultes. C’est également le cas du prince, tout à fait charmant, avec un petit look rétro, style amoureux de Peynet. 
Un signe qui ne trompe pas : les enfants, qui pourtant connaissent tous ce conte, ne bronchent pas.